Les symptômes

Agrandir le texte A | A+ | A+

Les symptômes les plus courants (humeur dépressive, comportements obsessionnels ou phobiques, inhibitions, angoisses, certaines insomnies) sont les signes de déséquilibres affectifs ou émotionnels.

Il est bien évidemment indispensable de prendre le temps d'explorer la genèse des troubles et savoir s'ils sont apparus récemment ou s'ils existent depuis plus longtemps, savoir également dans quel contexte s'insère leur émergence et leur évolution.
En fonction du récit, je vais m'intéresser à certaines étapes de vie, à certaines figures familiales, amoureuses, amicales, professionnelles.
L'important est de cerner le message du symptôme, Que vient-il dire de la vie affective du sujet ? En quoi vient-il le protéger ?
Le symptôme est une défense, il vient en lieu et place d'un message que celui qui en est porteur ne peut décrypter ou accepter directement. Le symptôme est le signe d'une angoisse dont il s'agit de trouver la source. Très généralement il s'agit d'une angoisse de culpabilité (je ne suis pas quelqu'un de bien, je ne fais pas ce qu'il faut) ou d'abandon (je ne suis pas digne d'être aimé et on se désintéresse de moi, je suis seul au monde).
En déroulant sa vie événementielle et émotionnelle, le patient associe des faits, des souvenirs, des éprouvés, met du lien entre les différents domaines qui font sa singularité. Au fil des séances, un sens inédit se fait jour qui lui permet de résoudre les énigmes de sa scène intérieure.
Il prend conscience de ce qui l'a structuré et voit comment il s'est construit. Ce faisant il prend également conscience qu'il a le droit d'être lui-même, qu'il n'a pas autant besoin de déformer sa singularité à l'aide symptômes couteux et pénibles et qu'il peut avoir recours à des solutions plus satisfaisantes.

Lorsque les symptômes sont trop invalidants et qu'ils entraînent une incapacité à aimer et à travailler, l'aide d'un traitement médicamenteux est très utile, voire indispensable dans les cas  trop douloureux. Elle n'est nullement incompatible avec une psychothérapie et le plus souvent s'avère tout à fait complémentaire. L'apaisement qu'apporte le médicament permet au patient de retrouver l'énergie pour se prendre à nouveau en charge et choisir d'entreprendre un traitement psychothérapeutique qui à son tour porte ses fruits en profondeur et écourte généralement la durée du traitement pharmaceutique.


Lydie Salinas-Harel, psychologue à Rouen (76 - Seine-Maritime), propose des thérapies pour adulte, pour les couples, des thérapies familiales mais aussi des thérapies pour votre enfant ou adolescent. N'hésitez pas à prendre contact avec le psychologue Salinas. Elle répondra à vos questions et vous proposera un rendez-vous à son cabinet de Rouen. Que vous soyez en Seine Maritime, dans l'Eure (Vernon, Evreux) ou à Paris, le psychologue vous reçoit du lundi au samedi sur rendez-vous.